Newsletter


LE ROYAUME DU CAMBODGE
 
Superficie:181000 km²

Population: environ 15 millions
 
Densité: 72 h/km²
 
Capitale: Phnom Penh
 
Langues: khmer, anglais, français, vietnamien
 
Régime politique: monarchie constitutionnelle
 
Président: Norodom Sihamoni
 
Premier ministre: Hun Sen

Monnaie: le riel (1€=5600 riels)
Le dollar US est utilisé partout

 

 Géographie
 
Pays d'Asie du sud-est,  le Cambodge est entouré par la Thailande à l'ouest, le Laos au nord et le Viêt Nam à l'est Sa superficie est d'environ 181 000 km² et sa bordure maritime, longue de 443 km, donne sur le Golfe de Siam. On y trouve trois chaînes de montagnes de moyenne importance, celle des Cardamomes et de l'Eléphant  dans la partie sud-ouest  du pays où le sommet culmine à 1800m et des régions de hauts plateaux dans le nord, nord-est du pays. 
Sihanoukville et plus modestement, Kep, sont les deux stations balnéaires qui se situent au sud du pays.
Le Mékong traverse le pays sur près de 500km et le lac Tonlé Sap (qui signifie rivière d'eau fraîche) est relié au fleuve à la hauteur de Phnom Penh. A la saison des pluies, le courant est inversé et l'eau du Mékong vient remplir le lac dont la surface augmente considérablement.


Climat
Il y a deux saisons au Cambodge : la saison des pluies qui s’étend de mai à octobre et la saison sèche de novembre à avril. La meilleure période pour s’y rendre se situe de novembre à mars où les températures ne sont pas trop élevées et les pluies plus rares. Les mois les plus chauds sont avril et mai où la température peut devenir insupportable.

Températures moyennes : 25/30° en décembre-janvier, 30 /34° en mars-avril.
 
Population
Le groupe majoritaire est constitué à 85% de khmers.
Viennent ensuite les groupes minoritaires suivants: vietnamien (7,4 %), cham (3,5 %), chinois (3,2 %), kui (0,2 %), mnong (0,2 %), tampuan (0,2 %), laotien (0,2 %), jarai (0,1 %), kru’ng (0,1 %), malais (0,1 %), thaï (0,1 %), (chong O.1%)

Economie
 Le Cambodge était en 2007 la 103e puissance économique (classement selon le PIB), en comparaison ses voisins géographiques sont classés 24e pour la Thailande, 46e pour le Vietnam, 128e pour le Laos(sur 168 pays). Avec ses 181 035 km2 et ses 13.124.764 habitants (recensement 2003), le Cambodge est loin d’être considéré comme un « grand » pays. Cependant son poids économique ne cesse de monter d’année en année, avec 10 % de croissance en 2004, 13,5 % en 2005, et 10,8 % en 2006, l’économie cambodgienne est la plus dynamique de la région. Cette croissance repose principalement sur le bâtiment, le tourisme et l’habillement qui représentent 45 % du PIB, donnant au Royaume du Cambodge un rôle de moins en moins négligeable dans cette partie de l’Asie du Sud-Est.

Malgré cette croissance forte, le Cambodge reste un pays pauvre dont les revenus par habitant excèdent à peine les 500 $ par an malgré un taux de chômage de 2,5 %, cela montre qu’une grande partie de la population sont des travailleurs pauvres. Le taux de pauvreté a tout de même diminué d’une douzaine de points de 1994 à 2004 et est désormais de 32 % (c.a.d. 32 % de la population vivant avec moins de 1 USD par jour). Si plusieurs indicateurs liés aux Objectifs du Millénaire pour le Développement (mis en place par l’ONU : ils comportent huit objectifs essentiels à atteindre d’ici à 2015. Comme réduire la mortalité infantile, réduire l’extrême pauvreté et la faim, assurer un environnement durable…) évoluent favorablement, la réalisation dans les délais impartis de plusieurs autres (éducation, santé maternelle, accès à l’eau en zone rurale) paraît compromise.

Depuis 1999, le Cambodge fait partie de l’ANASE (Association des nations de l’Asie du Sud-Est) qui est une organisation politique, économique et culturelle regroupant 10 pays d’Asie du Sud-Est et dont le but est de renforcer la coopération et l’assistance mutuelle entre ses membres, de peser en commun dans les négociations internationales… En 2004 le pays rejoint aussi l’organisation Mondiale du Commerce (OMC).

Le Cambodge est un pays qui a beaucoup de soutiens internationaux via des projets et des programmes d’aide au développement. Un Forum de Coopération et de Développement du Cambodge s’est tenu en juin 2007, des engagements d’un total de 689 millions de dollars pour 2007 ont été déclarés par une communauté de pays «développés», 695 M$ pour 2008 et 588 M$ pour 2009. En 2007, l’Union Européenne dans son ensemble (170,3 M$) reste le principal bailleur suivie du Japon (112,3 M$) et de la Chine (91,5 M$). Au sein de l’UE, la France est, derrière la Commission (50,5 M$), le premier pays contributeurs (25,1 M$) devant le Royaume-Uni(24,7 M$) et l’Allemagne (21,8 M$).

Au niveau du secteur primaire, le Cambodge se spécialise principalement dans l'agriculture, la pêche, l'exploitation forestière et l'exploitation minière. Ce secteur est un des plus importants par rapport au PIB ; il emploie 70 % des habitants en lien avec l'agriculture et la pêche. Pour le secteur secondaire, le Cambodge se concentre surtout sur les activités visant une modification plus ou moins raffinée de leur matière première, par exemple l'industrie manufacturière et la construction. Ces activités, en relation avec le PIB, représentent 27,8 %. Par contre, l'industrie du textile est la plus importante dans ce secteur et indique 80 % de l'exportation totale du PIB. Quant au secteur tertiaire, il regroupe les services, ce qui comprend les assurances, les banques, la santé, l'éducation, les services publics, le tourisme.

Les ressources naturelles du Cambodge sont le bois, les pierres précieuses, le minerai de fer, le manganèse et le phosphate, le potentiel hydroélectrique de la rivière Mékong, des quantités inconnues de pétrole, le gaz, et de la bauxite. Également, le Cambodge peut présentement compter sur l'aide étrangère pour le financer concernant certains besoins. Cependant le tourisme, connaît une véritable ascension. On peut diviser en trois les secteurs de revenu du Cambodge soit l'agriculture qui représente 33,5 % du PIB en 2009, est surtout basée sur la culture de riz, de caoutchouc, de maïs, de viande, de légumes, de produits laitiers, de sucre, et de farine. Puis il y a l'industrie qui évoque 21,7 % du PIB (2009). Les types d'industrie sont le traitement des vêtements et de chaussures de fabrication, la fabrication du riz, du tabac, de la pêche et produits de la pêche, le bois, le textile, le ciment, une certaine production de caoutchouc, du papier et des aliments. Ensuite, il y a les services (38,8 % du PIB, 2009) qui sont le tourisme, les télécommunications, le transport et la construction. Pour ce qui est de la répartition de la main-d'œuvre dans chacun de ces secteurs de revenu, 67,9 % pratiquent l'agriculture, 12,7 % travaillent dans l'industrie tandis que 19,5 % travaillent au niveau des services.
 
Source:Wikipedia